Loading...
Fondation 2017-12-15T17:39:13+00:00

armoiries carre%CC%81es net 2Le fondateur: Albert-Jean-David Bourgeois (1748-1821)

Un visionnaire précurseur de l’aide sociale.

On sait bien peu de choses du fondateur, sinon qu’il naît à Yverdon le 16 avril 1748, d’une famille de notables implantés dans le canton depuis la fin du XIIIème siècle.

Dit « de Gênes » car il y fut négociant, David Bourgeois meurt à Yverdon le 15 février 1821. Sans descendance, il lègue un capital de base à faire fructifier pour accomplir un projet visionnaire.

Contemporain du pédagogue Johan H. Pestalozzi, qui se voua à l’éducation des enfants pauvres, David Bourgeois s’inquiète lui aussi de l’état d’indigence de ses compatriotes dans les campagnes de son canton d’origine.

Dans les 62 articles de son testament, il énumère des solutions dans le cadre d’une stratégie globale qui couvre l’ensemble des communes vaudoises. Il compte, pour mettre à bien son projet, sur l’aide des pasteurs, des autorités civiles « et des amis de l’humanité qui voudront s’y intéresser ».

 

Principes fondateurs

Au début du XIXème siècle, l’immense majorité de la population était rurale, avec un fort taux d’activités saisonnières qui ne suffisaient pas à garantir la subsistance aux familles.

Pour venir à bout de la mendicité et des désordres inhérents à la pauvreté, David Bourgeois propose de s’attaquer aux problèmes par divers angles, dans un plan d’action aux approches multiples.

Quelques principes de son plan d’action:

  • favoriser l’instruction en général, l’éducation morale et religieuse en particulier, afin de stimuler le goût du travail et la bonne conduite.
  • veiller à la prévention de la dépendance et de la rechute.
  • procurer du travail aux valides (ce qui incluait les enfants à partir de 6 ans!), du secours à ceux qui ne pouvaient pas travailler, comme les vieillards et les malades mais jamais d’aide sans contrepartie.
  • récompenser les mères et les pères dont l’exemple pour leurs enfants aura été porteur.
  • mettre en place d’une forme ancestrale de micro-crédit.
  • attribuer un terrain à cultiver par famille.
  • générer des postes de travail sous forme d’atelier subventionné, pour les périodes sans occupation saisonnière.

 

Conseil de Fondation

La Fondation, une des plus anciennes du canton, existe sous sa forme actuelle depuis 1875 et fut inscrite au Registre du Commerce en 1913.

En 1945, le Conseil d’État donne son accord à une modification du régime de la Fondation qui est autorisée à distribuer la moitié de ses revenus annuels.

Le Conseil de Fondation se réunit une fois par année au printemps et se compose de 14 personnes, soit:

  • 5 membres désignés par le Conseil d’État
  • 5 membres désignés par le Conseil Synodal de l’Église Evangélique réformée du canton de Vaud
  • 1 représentant de la famille Bourgeois
  • 1 représentant de la Commune d’Yverdon-les Bains
  • 1 représentant de la Commune de Grandson
  • 1 délégué du Conseil d’État